Notre catalogue

N° 5 Octobre 2010

N° 5 Octobre 2010 Agrandir

Hommage à Alain Savoyant

ISBN 978 2917645 11 6

Plus de détails

17,00 €

Jacques Leplat Directeur honoraire à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes.

Jalons dans l’œuvre d’Alain Savoyant

Résumé : Pour cet hommage à Alain Savoyant, trois textes ont été choisis qui marquent des étapes dans la carrière de ce chercheur que l’auteur de cet article a bien connu. Un commentaire de ces textes fait ressortir des traits de la démarche de ce chercheur et de la genèse de celle-ci. L’analyse de l’activité est au cœur des préoccupations d’Alain Savoyant : il en a bien compris la richesse et la complexité qu’il a essayé d’éclairer de différentes manières. Ces jalons dans l’œuvre de ce chercheur font ressortir quelques thèmes majeurs qu’il a étudiés en rapport avec cette analyse : un modèle de l’activité, élaboration et assimilation de l’action, activité et expérience, savoir théorique et savoir pratique, activités collectives.
Mots clés : Analyse de l’activité, modèle de l’activité, élaboration de l’action, expérience, activité collective, théorie/pratique

 

Pierre Pastré Professeur émérite CNAM Paris

Alain Savoyant saisi par le savoir

Résumé : La théorie de l’activité d’Alain Savoyant repose d’abord sur une distinction entre l’élaboration de l’action (savoir ce qu’il faut faire) et l’assimilation (savoir le faire) : sans élaboration l’action serait aveugle ; sans assimilation, elle serait irréelle, inefficiente. Mais Savoyant a surtout développé le volet de l’élaboration de l’action, en s’inspirant de Galpérine, tout en développant une position originale. En relisant ses textes théoriques, on peut identifier trois étapes dans l’élaboration de sa pensée. Ces trois étapes sont structurées autour de trois concepts : « base d’orientation », « théorie », « savoir ». C’est le concept de théorie qui est sans doute le plus intéressant dans la réflexion de l’auteur ; Savoyant récuse la distinction habituelle qui voit dans la théorie ce qu’il faudrait faire et dans la pratique ce que l’on fait réellement. Pour lui, la théorie est ce qui fonde l’activité en lui donnant son sens. La conception de la théorie que développe Savoyant, la distinction entre élaboration de l’action et assimilation introduisent des débats importants dans le cadre général de la conceptualisation de l’action
Mots clés : conceptualisation, élaboration de l’action, assimilation, théorie, savoirs professionnels

 

Patrick Mayen Professeur Agrosup Dijon

Apprendre du travail collectif à partir de la théorie de l’élaboration de l’action chez Alain Savoyant 

 

Résumé : Cet article a pour but de discuter et de développer la proposition suivante énoncée par Savoyant : c’est beaucoup parce que le travail est collectif que l’on apprend en situation de travail. Deux aspects des travaux de Savoyant sont examinés : l’analyse des processus de coordination de l’activité, d’une part, les processus d’élaboration de l’action, de l’autre.
Mots clés : Travail collectif, situations, apprentissage

 

Valery Nosulenko Institut de Psychologie de l’Académie des Sciences de Russie (Moscou)

Théorie, expérimentation, pratique : un autre courant de la psychologie russe. Des idés à partager avec Alain Savoyant. 

 

Et Centre de Psychologie expérimentale auprès de l’Université Psychologique et Pédagogique de la Ville de Moscou
Résumé : L’objectif de l’article est de présenter quelques nouveaux courants de la psychologie russe et quelques résultats de la coopération franco-russe déclenchée par Alain Savoyant que l’auteur a rencontré pour la première fois à Moscou dans les années 70. Il s’agit notamment des domaines qui étaient très familiers à Alain Savoyant comme activité, cognition et communication. Nous donnons un bref survol de la théorie du sujet de l’activité développée par S.L. Rubinstein peu connu en France. Nous présentons également quelques idées concernant les recherches réalisées dans le cadre des projets franco-russes. Certains résultats de ces recherches ont eu un impact sur le développement des nouvelles approches (par exemple, l’approche de la qualité perçue), des nouvelles techniques et méthodes. Finalement, la discussion porte sur la similitude et la complémentarité de nos approches avec celles développées par Alain Savoyant qui ouvrent des perspectives nouvelles à la collaboration.
Mots clés : psychologie russe, sujet de l’activité, qualité perçue, Lomov, Rubinstein

 

Six textes d’Alain Savoyant

 

Éléments d’un cadre d’analyse de l’activité : quelques conceptions essentielles de la psychologie soviétique (1979)


Ce texte est paru pour la première fois en 1979 dans les Cahiers de Psychologie, 22 p.17-28
A l’époque, Alain Savoyant travaillait au Laboratoire de Psychologie du Travail (Equipe de Recherche Associée au C.N.R.S. N° 236) Paris.
Résumé : Ce texte présente un cadre d'analyse de l'activité issu de l'un des principaux courants de la psychologie soviétique qui vise aussi bien l'analyse des processus que l'élaboration d'une théorie du développement. A partir des travaux de Léontiev, il définit d'abord les éléments de la structure générale de l’activité, organisée autour de 3 concepts-clés : activité, action et opérations. Il se centre ensuite plus particulièrement sur les caractéristiques de l'action ainsi que sur ses conditions d'élaboration et d'assimilatIon telles qu'elles sont définies par Galpérine dans sa théorie sur la formation par étapes des actions.
Mots clés : activité, action, opérations, orientation, exécution, contrôle, Galpérine,


Définition et voies d'analyse de l'activité collective des équipes de travail (1984)

Ce texte est paru pour la première fois dans les Cahiers de Psychologie Cognitive, 4,3,273-284.


Une approche cognitive de l’alternance

Paru pour la première fois dans BREF N°118 Mars 1996 Marseille : Céreq
Résumé : Au-delà de la diversité de ses pratiques, tant en termes de finalités qu'en termes de public concerné et de contextes institutionnels, l'alternance dans son sens le plus fort se caractérise par le recours à la mise en situation de travail comme moyen d'acquisition et de développement de savoirs et savoir-faire. Si le sens commun supporte largement cette idée (“c'est en forgeant que l'on devient forgeron”) et si certaines pratiques en démontrent la pertinence, il s'avère plus difficile d'en élucider les fondements théoriques. C'est pourtant là une tâche nécessaire si l'on veut contribuer à dépasser le caractère de solution “miracle” de l'alternance pour analyser ce qui en est le coeur, les processus d'apprentissage et pour ainsi en repérer plus systématiquement les conditions optimales de mise en œuvre pour la formation et le développement des activités professionnelles. S'agissant de processus d'apprentissage, le champ de référence théorique de la psychologie cognitive parait particulièrement pertinent, sans être exclusif bien sûr d'autres approches (psychosociologique, psychodynamique, pédagogique, sociologique) qu'elle vient compléter

 

L’activité en situation de simulation : objet d’analyse et moyen de développement (2005)

paru dans P. Pastré (dir) Apprendre par la simulation Toulouse : Octarès p.41-54

 

La professionnalisation des personnels infirmiers (2005)

Paru dans Document CÉREQ N° 4/5 Marseille, juin 2005

 

Activité et expérience (2009)

Paru dans Mayen P. ; Savoyant A. (coord) 2009 Relief Echanges du Cereq N° 28

Jacques Leplat
Jalons dans l’œuvre d’Alain Savoyant


Pierre Pastré
Alain Savoyant saisi par le savoir


Patrick Mayen
Apprendre du travail collectif , à partir de la théorie de l’élaboration de l’action chez Alain Savoyant


Valery Nosulenko
Théorie, expérimentation, pratique : un autre courant de la psychologie russe. Des idées à partager avec Alain Savoyant. 


Textes d’Alain Savoyant
- Éléments d’un cadre d’analyse de l’activité : quelques conceptions essentielles de la psychologie soviétique (1979)
- Définition et voies d'analyse de l'activité collective des équipes de travail (1984)
- Une approche cognitive de l’alternance (1996)
- L’activité en situation de simulation : objet d’analyse et moyen de développement (2005)
- La professionnalisation des personnels infirmiers (2005)
- Activité et expérience (2009)
- Bibliographie


Abstracts

Ce numéro de Travail et Apprentissages est consacré à l’œuvre d’Alain Savoyant. Disparu l’an dernier, il était notre collègue, notre ami, co-fondateur de la revue. Tout au long de sa carrière il a su développer et mettre en ouvre des idées originales dans le domaine de la psychologie du travail. Esprit de conviction et ouvert tout à fois, il fut pour toutes celles et tous ceux avec lesquels il a travaillé, un interlocuteur passionnant et passionné.

Dans une première partie quatre auteurs : Jacques Leplat, Pierre Pastré, Patrick Mayen et Valery Nosulenko, en reprenant chacun une des facettes du travail d’Alain Savoyant poursuivent en quelque sorte le dialogue avec lui.

Jacques Leplat a été son directeur de thèse et ils ont ensuite continué à travailler et à publier ensemble durant plusieurs années. Dans le texte que nous publions : Jalons dans l’œuvre d’Alain Savoyant, J. Leplat reprend ce qui constitue sans doute la colonne vertébrale de toute l’œuvre de Savoyant. Elle va de ses premiers écrits –en particulier son texte sur la « psychologie soviétique » datant de 1979- à son dernier texte paru en 2009 : une théorie de l’analyse de l’activité inspirée de Léontiev et Galpérine qui lui permettra de développer des recherches à la fois empiriques et théoriques.

Pierre Pastré a conduit avec Alain Savoyant plusieurs recherches empiriques et il l’a souvent invité dans le séminaire qu’il dirigeait au CNAM. Dans le texte : Alain Savoyant saisi par le savoir, Pierre Pastré veut poursuivre le débat qu’ils entretenaient. Ils étaient en effet à la fois proches dans leurs interrogations et éloignés quant aux fondements de leur pensée. Pour Pastré, la conception de la théorie que développe Savoyant -ce qui fonde l’activité en lui donnant un sens-, la distinction entre élaboration de l’action et assimilation introduisent des débats importants dans le cadre général de la conceptualisation de l’action.
A la suite de son texte, Pierre Pastré a tenu à publier des notes trouvées sur le bureau d’Alain Savoyant. Celui-ci en effet avait entrepris de faire la synthèse de ses travaux et d’en envisager des développements.

Patrick Mayen a travaillé étroitement avec Alain Savoyant. Le nombre de textes qu’ils ont co-signé en témoigne. Dans cet article : Apprendre du travail collectif - à partir de la théorie de l’élaboration de l’action chez Alain Savoyant, Mayen discute et développe la proposition suivante énoncée par Savoyant : « c’est beaucoup parce que le travail est collectif que l’on apprend en situation de travail ». Deux aspects des travaux de Savoyant sont examinés : l’analyse des processus de coordination de l’activité d’une part, les processus d’élaboration de l’action, de l’autre.

Valery Nosulenko a rencontré Alain Savoyant dès le début des années 1970. Membre de l’Académie des sciences soviétiques – puis de Russie- il a été, pour la partie russe à l’origine d’une collaboration franco-russe qui dure depuis cette date. Dans son texte, Théorie, expérimentation, pratique : un autre courant de la psychologie russe. Des idées à partager avec Alain Savoyant, il présente quelques nouveaux courants de la psychologie russe et quelques résultats de la coopération franco-russe. Il s’agit notamment des domaines familiers à Alain Savoyant : activité, cognition et communication. L’article donne un bref survol de la théorie du sujet de l’activité développée par S.L. Rubinstein, peu connu en France.

La deuxième partie du numéro est consacrée à la reprise de six articles d’Alain Savoyant. Au delà de l’arbitraire du choix parmi l’ensemble des articles qu’il a publié, soit seul, soit en collaboration, nous avons voulu tenter d’en restituer le parcours. En relisant tous ces articles, ce parcours nous est apparu d’une grande cohérence et en même temps d’une grande diversité. Cohérence dans ses cadres de pensée et diversité dans les éclairages théoriques que ceux-ci suscitent. Diversité aussi dans les domaines empiriques étudiés.


Les six articles choisis veulent témoigner de cette double caractéristique.


Le premier : Éléments d’un cadre d’analyse de l’activité : quelques conceptions essentielles de la psychologie soviétique (1979) est en quelque sorte fondateur, puisque, après ses premiers travaux, Alain Savoyant va approfondir l’apport des psychologues russes Léontiev et Galpérine qui vont lui fournir un cadre général de pensée qui restera le sien - avec beaucoup d’aménagements- durant toute sa carrière. Ce texte qui est devenu un classique largement cité, présente ce cadre d’analyse de l’activité.


Si nous avons choisi de republier le deuxième texte : Définition et voies d'analyse de l'activité collective des équipes de travail (1984), c’est parce qu’il travaille une question qui a été une préoccupation constante pour Savoyant. Sans dénaturer sa pensée, on peut dire que tout travail a une dimension collective. Dans ce texte il avance un certain nombre de propositions, cohérentes avec son cadre général d’analyse pour analyser l’activité d’équipes au travail.


Le troisième texte : Une approche cognitive de l’alternance (1996), vise à élucider les fondements théoriques de la formation en alternance.
Les processus d’apprentissages qui s’y développent relèvent du champ de référence théorique de la psychologie cognitive, même si d'autres approches (psychosociologique, psychodynamique, pédagogique, sociologique) ont aussi leur pertinence.


Le quatrième texte : L’activité en situation de simulation : objet d’analyse et moyen de développement (2005), aborde un thème cher à Savoyant puisque ses premières recherches s’intéressaient déjà à la simulation. Ce texte est sa contribution écrite à la publication (Editions Octarès) résultant d’un séminaire dirigé par Pierre Pastré et qui s’est étalé sur deux ans.


Nous avons tenu à reprendre le cinquième texte : La profession-nalisation des personnels infirmiers (2005), parce qu’il fait le bilan d’un travail empirique particulièrement important. Il permettra au lecteur de se rendre compte de la minutie avec laquelle Alain Savoyant procédait pour observer et analyser les situations de travail ; ici des situations qui sont en même temps des situations de formation. En particulier, il apporte des éléments d’analyse intéressants sur les situations dans lesquelles un apprentissage se réalise.


Activité et expérience (2009) : c’est le dernier texte publié par Alain Savoyant. Il est le résultat d’un travail collectif qu’il a dirigé avec Patrick Mayen et qui portait sur certains problèmes posés par la VAE. Il s’agit ici d’analyser comment l’activité se constitue en expérience en distinguant, d’une part, des niveaux de maîtrise liés et, en pensant, d’autre part, corrélativement, l’articulation -en en proposant un contenu « cognitif »- entre « savoirs théoriques » et « savoirs pratiques ».

 

La bibliographie d’Alain Savoyant que nous présentons ensuite, si elle n’est pas tout à fait exhaustive -nous n’avons pu retrouver certains textes- constitue néanmoins l’essentiel de ses écrits les plus importants.